Les espaces verts

Pourquoi former vos agents au secours aérien dans les arbres ?

  Environnement    15 février 2018

En matière de secours aux personnes, les professionnels des urgences considèrent que l’état d’une victime « suspendue » (par un harnais, une corde, etc.), se dégrade nettement plus rapidement et que les premiers soins doivent être portés au plus vite, afin que les lésions occasionnées ne soient pas irréversibles.

Former vos agents à ce type d’intervention est donc indispensable. En cas de blessure ou de malaise en hauteur, si vos équipes ne sont pas formées à la « descente de blessés » les conséquences pour la victime peuvent rapidement s’aggraver.

 

Zoom sur les Equipements de Protection Individuelle (EPI)

Les protections collectives sont difficilement applicables dans le cadre d’opérations d’élagage dans les arbres. Les solutions de protections individuelles sont alors à envisager. Leur choix, leur bonne tenue et leurs vérifications périodiques doivent être contrôlés de façon stricte.

Les Harnais anti-chutes :

  • norme EN 361 ;
  • interdiction d’utiliser des baudriers d’alpinisme.

Corde de rappel :

  • norme EN 1891 ;
  • Ø entre 12 et 14 mm, allongement < à 5% et résistance statique > à 2200 DaN.

Les longes de maintien / de sécurité :

  • norme EN 358 ;
  • Ø entre 12 et 16 mm, résistance à la traction 2200 DaN pour les longes synthétiques et 1500 DaN pour les longes armées ;
  • pour les démontages on utilisera des longes armées ;
  • longueur d’utilisation des longes de maintien au travail : 2 mètres entre le tendeur et l’épissure.

Les mousquetons ou connecteurs :

  • norme EN 362 ;
  • 2 ou 3 mouvements pour l’ouverture, et résistance entre 2200 et 2800 DaN.

Les nœuds autobloquants :

  • achetés ou faits maison, ils devront toujours être fermés par un nœud double pêcheur et faits sur des cordes conformes à la norme EN189.

Les vêtements anti-coupures :

  • norme EN 381-4, 381-6 à 9 ;
  • ils doivent protéger les zones les plus touchées : mains, jambes et bras.

Les chaussures de protection :

  • norme EN 345, 346, 347 ;
  • elles doivent être montantes, anti-coupure, coquées, semelles adhérentes et anti-perforation.

Le casque de sécurité :

  • norme EN 397 ; résistance supérieure à 50 DaN et valable de 3 à 5 ans ;
  • il doit être équipé d’atténuateurs de bruit et d’une grille de protection.

Les autres vêtements :

  • les gants : norme EN 388 pourront être mis à disposition des agents ;
  • en cas de chantier en bord de route : utilisation de vêtements haute visibilité obligatoires (EN 471).

Sur le même thème...


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Partagez