Les risques psychosociaux

Comment prévenir les risques psychosociaux ?

  Prévention et sécurité    11 janvier 2018

Il existe trois niveaux de prévention des risques psychosociaux :

La prévention « primaire »

Ce niveau de prévention se situe en amont de l’apparition des risques, il vise à modifier l’organisation du travail afin de ne pas créer de situations « à risque ». Par exemple : équiper le service d’accueil d’un système de gestion des flux tels que les tickets d’attente (système qui permet de canaliser l’agressivité des usagers impatients).

La prévention « secondaire »

Ce niveau de prévention vise à agir sur des facteurs de risques déjà identifiés, en renforçant par exemple, les capacités de résistance des agents exposés. Par exemple : proposer aux agents une formation à la gestion du stress. Attention, ce type d’action aidera les agents à affronter les situations stressantes, mais ne supprimera pas la ou les sources du stress.

La prévention « tertiaire »

Ce niveau de prévention vise à réparer les dommages causés par la matérialisation d’un risque et à éviter la contagion des problèmes dans les équipes. Par exemple : proposer un suivi individuel à un agent témoin d’un accident grave sur le lieu de travail.

Les mesures à mettre en place

Les risques psychosociaux, par nature subjectifs et dont les facteurs en jeu sont complexes, nécessitent de mettre en œuvre une démarche participative et centrée sur le collectif. Voici plusieurs principes qui doivent orienter votre démarche :

  • La démarche doit être durable. Au-delà de la prévention des risques, l’objectif final est l’amélioration de la qualité de la vie au travail. Une perspective d’autant plus engageante !
  • Avant toute action, il est recommandé de définir de façon collective les objectifs, le vocabulaire employé, la méthode et le plan d’action à mettre en place
  • La démarche doit s’envisager de façon participative. L’agent qui travaille saura mieux que quiconque identifier les sources des risques et être force de proposition pour identifier les leviers d’actions
  • L’évaluation des risques psychosociaux doit être réalisée grâce à des indicateurs objectifs, tels qu’ils sont recommandés par l’INRS et les inclure dans le document unique
  • Il est également recommandé d’évaluer autant que possible l’organisation, et non les agents qui composent cette organisation. Cela permet, en effet, de traiter les sources de risques et non pas les effets de ces risques
  • Il est indispensable de sensibiliser le personnel sur les risques psychosociaux et de former les managers à la prise en compte de ces risques
  • Enfin, pour prévenir les crises, il faut clarifier le rôle de chacun dans la collectivité (des premiers niveaux d’encadrement, des services de santé au travail, du CHS, etc.)

Pour vous aider dans votre démarche, vous pouvez faire appel à votre réseau de médecine préventive, à votre assureur ou à un prestataire extérieur qui vous accompagnera dans la mise en place.

Sur le même thème...


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Partagez