Les risques psychosociaux

Quels sont les différents types de risques psychosociaux ?

  Prévention et sécurité    10 janvier 2018

Les risques psychosociaux auxquels vous pouvez être confrontés dans le cadre de la collectivité sont de différentes sortes, avec des conséquences variées.

Le stress

Le stress est un déséquilibre entre la perception de la charge de travail et la perception des ressources dont on dispose pour y faire face. Si ce déséquilibre persiste, il peut donner lieu à des troubles physiques, psychiques et peut affecter de façon significative la performance au travail. Il est aujourd’hui avéré qu’un environnement stressant augmente de façon systématique le taux d’absentéisme et les troubles musculo-squelettiques.

L’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel est un état de fatigue mental, physique ou émotionnel, accompagné d’une insatisfaction dans le travail. La personne, souvent initialement très investie dans son travail, se dévalorise et développe une vision très négative de son activité. L’épuisement professionnel se différencie de la dépression, car il reste circonscrit à la sphère professionnelle.

Le mal être

Le mal être est un sentiment négatif collectif. Il est souvent lié à des situations de changement, et renvoie parfois à des phénomènes de violence interne. Cet état peut évoluer sur le plan individuel vers un état de souffrance qui nécessite une prise en charge adaptée.

La violence au travail

La violence au travail est caractérisée par une exposition directe des agents, sur leur lieu de travail, à des situations pouvant mettre en péril leur santé, leur sécurité ou leur bien-être. La violence peut être physique (agression, coup et blessure), ou psychique (surnom ridicule, mise à l’écart), et provenir de collaborateurs (violence interne) ou de personnes externes (administrés, patients, clients). Le fait d’être l’objet de ce type de violences peut conduire à maltraiter à son tour autrui. L’existence de violence au travail est signe d’une situation déjà très dégradée.

Le harcèlement

Le harcèlement est un cas de violence dite « interne ». Dès que l’employeur a connaissance d’une situation de harcèlement, il doit tout mettre en œuvre pour faire cesser la situation.

Le harcèlement d’un agent peut être de deux sortes :

  • Sexuel : c’est-à-dire « constitué par des propos ou comportements à connotation sexuelle répétés qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante » (code du travail, Art. L.1153-1).
  • Moral : « résultant d’agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel » (code du travail, Art. L.1152-1).

Les conduites addictives

Ce sont les comportements de dépendance à un produit. Ce « produit » peut être le tabac, l’alcool, les médicaments, les substances illicites mais aussi le jeu et le travail.

Les conduites addictives peuvent être difficiles à circonscrire car elles font souvent partie d’habitudes collectives tels que les « pots de l’amitié » ou les « pauses cigarettes » entre collègues.

L’employeur a néanmoins le devoir d’informer ses collaborateurs sur l’interdiction de consommer certains produits sur les lieux de travail. Il est recommandé d’une part, de rester exemplaire sur ces sujets et d’autre part, d’identifier les personnes compétentes pour traiter ce risque psychosocial, tel que le service de médecine préventive.

Sur le même thème...


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Partagez