Les collectivités et le risque alcool au travail

Définitions

  Prévention et sécurité    11 septembre 2017

Alcool (source : Grand Larousse)

« Liquide contenant essentiellement de l’éthanol obtenu par distillation des jus fermentés renfermant du glucose ».

« Addictologie » et « Addiction »

Etude des mécanismes entraînant un rapport de dépendance à une substance : alcool, tabac, toxicomanie, etc. Les « addictologues » sont les médecins spécialisés dans ce domaine.

Le terme d’ « addiction » est un terme équivalent à celui de dépendance, caractérisé par le besoin irrépressible de consommer une substance chimique, alors dite « addictive ».

Il existe trois types de comportements d’usage :

  • l’usage simple, ponctuel et sans risque pour la santé de l’usager ;
  • l’abus, usage ponctuel ou discontinu mais provoquant des dommages ;
  • la dépendance, ou addiction, usage continu et jugé nécessaire par le sujet même s’il provoque des dommages.
Alcoolémie

Le taux d’alcool dans le sang s’appelle alcoolémie, il est mesuré soit par alcootest ou par prélèvement sanguin.

Une fois dans le sang, l’alcool atteint notamment la zone corticale du cerveau, centre de commande des gestes et du comportement. C’est pourquoi la présence d’alcool dans le sang est dangereuse : elle entraîne la perte du contrôle de soi, génère des troubles des réflexes et de la vision.

Après l’absorption d’une boisson alcoolique, l’alcoolémie atteint son seuil maximum en une 1/2 heure si l’ingestion d’alcool est faite à jeun, en 3/4 d’heure à 1 heure si elle est faite au cours d’un repas. Le temps d’élimination est fonction de la quantité d’alcool ingérée. Cette élimination est susceptible de fortes variations individuelles. En revanche, contrairement aux idées reçues, ni le froid, ni l’effort physique ne l’accélère.

Alcool au volant

Une alcoolémie de 0,5 g/l multiplie par 2 le risque d’accident. Au-delà de 0,8 g/l, ce risque est multiplié par 10. Globalement, l’alcool est mis en cause dans moins de 10 % des accidents sans gravité, dans environ 25 % des accidents où il y a blessure du conducteur et/ou des passagers et dans 50 % des collisions mortelles.

Alcool et système nerveux

L’alcool agit comme un excitant, et provoque une sensation se rapprochant de l’euphorie, qui trompe le sujet sur ses possibilités. Celui-ci prend alors des risques qu’il n’aurait jamais pris dans son état normal. L’alcool agit également comme un anesthésique : il supprime ou diminue les perceptions, perturbe les facultés et surtout ralentit les réflexes.

Sur le même thème...


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Partagez